Compte-rendu-du-Rapport-annuel-au-Parlement-sur-limmigration-2021 | MyConsultant

Compte rendu du Rapport annuel au Parlement sur l’immigration, 2021

En ce début d’année 2022, le gouvernement a déposé le Rapport annuel sur l’immigration pour l’an 2021, conformément à la Loi sur l’immigration et la protection des réfugiés.

Portrait de l’immigration canadienne en 2020

En ce qui concerne l’immigration permanente, le Canada a accueilli, en 2020, 184 606 nouveaux résidents permanents sans compter les 51 011 résidents temporaires à qui on a octroyé la résidence permanente. Sur l’ensemble de ces nouveaux résidents, 5 756 sont francophones et ont été admis à l’intérieur ainsi qu’à l’extérieur du Canada.

Le nombre de titulaires de permis d’études s’élevait à 256 740 et à 326 116 pour les titulaires de permis de travail temporaire.

Au sujet de l’impact de la déclaration d’urgence sanitaire, elle a entraîné la fermeture des frontières ce qui mis fin à la part importante qu’occupait l’immigration dans la croissance démographique du Canada. Elle représentait environ 75% de cette croissance dans les cinq dernières années, mais a diminué jusqu’à 58% en 2020 pour les raisons mentionnées.

En outre, un large financement a été versé par IRCC pour favoriser l’intégration et l’installation de réfugiés et dans le cadre de la réunification familiale.

Les résidents permanents admis en 2020

Sur les 184 606 immigrants admis en 2020 en tant que résidents permanents, près de 60% provenait des pays suivants: Inde, Chine, Philippines, États-Unis, Nigeria, Pakistan. Syrie, France, Iran, Brésil, si on les place dans l’ordre des plus nombreux aux moins nombreux. Cela représente un nombre total de 106 341 immigrants en provenance de ces pays, dont 42 876 de l’Inde, soit 23% du total. L’Inde dépasse de loin le deuxième au classement, la Chine, de qui on a reçu 9% des nouveaux résidents permanents en 2020.

On remarque aussi que l’admission en fonction des sexes est répartie de manière plutôt égale, avec 93 158 de femmes admises pour 91 443 d’hommes au total.

Immigration francophone hors Québec

En 2020, 3,61% des admissions de résidents permanents hors Québec étaient francophones. La cible pour 2023 est de 4,4%. En vue de favoriser cette immigration et installation des francophones dans le Canada anglais, ou les communautés francophones sont minoritaires, le gouvernement entend utiliser plusieurs stratégies. D’abord, il entend profiter d’Entrée express, plateforme par laquelle est passée 58% des admissions francophones de la catégorie économique en 2020. En parallèle, IRCC continue de faire la promotion de l’immigration francophone par l’organisation d’évènements à l’étranger. Elle finance aussi des services de formation linguistique adaptée aux besoins des nouveaux arrivants francophones et travaille avec les gouvernements provinciaux et territoriaux en vue de collaborer plus efficacement au confort de ces communautés francophones. De leur côté, ces dernières reçoivent des subventions permettant de mener des initiatives et projets communautaires.