Comment-fonctionne-le-processus-dinvitations-du-MIFI | MyConsultant

Comment fonctionne le processus d'invitations du MIFI?

En fonction de divers critères d’invitation, le MIFI sélectionne régulièrement des candidats pour qu’ils soumettent une demande de résidence permanente. Apprenez-en plus sur ce processus.

Critères d’invitation

Le MIFI accorde régulièrement des invitations en fonction de divers critères qui varient légèrement d’une ronde à l’autre. Il s’agit généralement de distribuer les invitations en fonction de si la personne détient une offre d’emploi validée à l’extérieur du territoire de la Communauté métropolitaine de Montréal. De plus, le candidat doit généralement être visé par divers articles du Règlement sur l’immigration au Québec (RLRQ, chapitre I-0.2.1, r. 3) - généralement les articles 26 et 47 - et doit avoir atteint un certain nombre de points dans le système Arrima. Enfin, cette personne doit appartenir au corpus professionnel visé par le processus d’invitation en cours. Les professions sont classées selon un code CNP, le code de Classification Nationale des Professions.

Fréquence d’invitation

Il n’y a pas d’intervalles précis à proprement parler selon lequel le ministère procède aux invitations, mais il s’agit généralement de compter la fréquence en semaine, ce qui est donc courant. Restez donc à l’affut des prochains exercices d’invitations et mettez à jour votre profil de sorte à avantager votre pointage!

Les lois qui encadrent la sélection

Le MIFI applique le processus de sélection des candidats en respectant la Loi sur l’immigration au Québec (RLRQ, chapitre I-0.2.1) et les exigences imposées par la Loi visant à accroître la prospérité socio-économique du Québec et à répondre adéquatement aux besoins du marché du travail par une intégration réussie des personnes immigrantes (2019, chapitre 11), qui assurent l’éthique et les modalités du processus, mais également le maintien des justificatifs socio-économiques de l’immigration québécoise. Enfin, le gouvernement s’assure d’agir en conformité avec le Règlement sur l’immigration au Québec (RLRQ, chapitre I-0.2.1, r. 3).